Tout sur l'immobilier à Maiche et alentours
Louer un bien

Quelles sont les règles de la fiscalité locative (à connaître quand on est bailleur) ?

fiscalité de location immobilière à Maiche

Le saviez-vous ? Le fait de louer un bien immobilier au lieu de le vendre peut s’avérer très rentable sur le long terme. En effet, vous percevez des revenus locatifs le temps que la conjoncture soit plus favorable à la vente et votre logement prend de la valeur dans l’intervalle. Toutefois, avant de se lancer dans une activité de location, il faut avoir quelques notions en matière de fiscalité. Voici tout ce que vous devez savoir sur la fiscalité de location immobilière à Maiche.

Fiscalité de location immobilière à Maiche : revenus fonciers ou revenus BIC ?

Pour bien démarrer votre aventure locative, il faut déterminer votre régime déclaratif de revenus. Vous pouvez louer votre logement vide ou meublé, choix qui déterminera la durée du bail et votre fiscalité de location immobilière à Maiche. Notez que :

  • Les revenus issus d’une location meublée sont considérés comme des revenus d’activité commerciale. Vous devez les déclarer sous le régime des BIC (bénéfices industriels et commerciaux) dans le document 2042 C.
  • Les revenus issus d’une location non-meublée (nue) sont considérés comme des revenus fonciers. Vous devez les déclarer dans le formulaire 2044 lors de votre déclaration d’impôts. Peu importe si votre locataire utilise votre bien comme résidence principale ou comme résidence secondaire. C’est vrai également pour la mise en location d’un terrain nu.

En somme, votre fiscalité de location immobilière à Maiche diffère en fonction du type de location souhaité.

Les différents régimes fiscaux applicables dans le cadre d’une mise en location

Le régime fiscal change selon le type de location : logement vide ou meublé. Le type de régime fiscal choisi donne droit à des abattements fiscaux et des avantages différents.

Les régimes fiscaux d’une location nue

Si vous louez un logement nu (ou non-meublé), vous êtes soumis à deux régimes fiscaux en fonction du montant des revenus locatifs que vous percevez :

  • Le régime micro-foncier concerne les revenus locatifs inférieurs à 15 000 euros par an (hors charges). Vous profitez d’une réduction d’impôts de 30 %.
  • Le régime réel concerne les revenus locatifs supérieurs à 15 000 euros par an. Vous pouvez alors déduire vos charges locatives de votre impôt. Ce régime vous donne aussi la possibilité de déduire vos frais de gestion locative. Cet avantage fiscal peut être très intéressant en matière de fiscalité de location immobilière à Maiche.

Même si vos revenus locatifs ne dépassent pas 15 000 euros par an, il est possible d’opter pour le régime réel plutôt que pour le micro-foncier (qui s’applique par défaut) si vous avez des charges élevées.

Les régimes fiscaux d’une location meublée

Si vous louez un bien meublé, deux régimes fiscaux peuvent vous concerner :

  • Le micro BIC pour les revenus locatifs (bruts) inférieurs à 33 900 euros par an, qui permet de bénéficier d’un abattement de 50 %.
  • Le régime réel pour les revenus locatifs supérieurs à 33 900 euros par an. Dans ce cas, il n’y a pas d’abattement mais vous pouvez déduire vos charges de votre impôt.

Vous êtes également éligible à l’un de ces deux statuts :

  • Le statut de loueur meublé non-professionnel (LMNP) s’applique aux loueurs de biens meublés qui gagnent moins de 23 000 euros par an.
  • Le statut de loueur meublé professionnel (LMP) s’applique si vous remplissez les trois conditions suivantes : vous avez des revenus supérieurs à 23 000 euros par an, vous avez des recettes qui représentent plus de 50 % des ressources du foyer fiscal, vous êtes inscrit au Registre du commerce et des sociétés.

fiscalité de location immobilière à Maiche

Les autres taxes à connaître quand on est bailleur

En tant que propriétaire bailleur, vous devez vous acquitter de la taxe foncière. En revanche, la taxe d’habitation incombe à votre locataire. En outre, si vous louez un bien meublé, vous devez payer la CET (contribution économique territoriale) qui se compose de la cotisation financière des entreprises (CFE) et de la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE). De plus, les revenus provenant d’une location meublée sont soumis aux prélèvements sociaux (CSG et CRDS). Enfin, si votre logement remplit certains critères (comme proposer des prestations hôtelières dans le cadre d’une résidence de services), vous êtes assujetti à la TVA.

Découvrez dès maintenant tous nos conseils pour mettre un bien en location !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Partagez
Partagez
Tweetez
Enregistrer